Meme avec deux pieds gauches

Bouger pour mincir n’est un secret pour personne. Nous en savons long sur le sujet –  par les médias – et ne ratons jamais une occasion de faire étalage de nos connaissances en la matière.

Cependant, notre expertise tend à prédominer dans le domaine de la théorie. Car nous débordons d’ingéniosité pour trouver LA bonne excuse du jour quand sonne le glas de la sieste, à l’heure prévue pour la piscine, la promenade, la classe de spinning, de Kizomba ou d’Azonto, toutes des activités que nous rêvons de pratiquer assidûment… Cette excuse en or qui nous permet de rester affalé dans le canapé, devant la télé, l’ordi ou accrochés à notre téléphone portable comme si notre vie en dépendait, sans trop culpabiliser !

Pourtant, nous avons déjà englouti la moitié du frigo sur le compte de toutes les calories qu’on allait brûler pendant cette séance de sport prévue pour être particulièrement intensive.

Oui, on aimerait tellement y aller…

Mais le moment le plus difficile dans un programme de remise en forme, ce ne sont pas les 45 minutes non-stop de pilates du coach sans pitié…

Non, ce sont ces quelques secondes qui s’écoulent entre le moment où nous réalisons qu’il est l’heure de nous lever et celui où nous décidons que le ciel, quoique dégagé, laisse présager un ouragan de catégorie 5 dans l’heure qui suit car plusieurs oiseaux sont partis dans la même direction il y a quelques minutes… Ou autre invention farfelue de notre imagination désespérée d’argumenter notre paresse sans limite…

C’est cette fraction de seconde où le cerveau doit envoyer l’ordre redouté – celui de bouger- aux muscles de nos membres…

Tout ce qui est répétitif et donc prévisible est aussi résoluble. Ayons un plan d’action: Trouvons ce qui nous exige absolument de bouger, sans nous laisser le moindre choix.

Que notre conjoint(e) nous jette de l’eau au visage?… J’éviterais… l’excuse conséquente  serait trop facile à trouver….

Par-contre, ceux d’entre nous qui avons la chance de réagir à la musique par exemple – même ceux qui ont deux pieds gauches- nous pouvons programmer notre cher téléphone ou la chaîne stéréo à diffuser un de nos tubes préférés quelques minutes avant l’heure prévue pour le sport.

Faisons donc une playlist d’enfer qui exige de bouger au moins la tête. Au final, on se retrouvera debout, les deux bras en l’air… Et une fois debout, la suite se déroule toute seule.

On peut aussi entraîner notre chien à nous mordre si nous traînons à le sortir… mais ce serait légèrement plus douloureux !

Bref, tout ça pour dire : identifions notre booster et profitons-en à fond!

Publicités

Laisser un commentaire