Le vaudou haïtien

Quoique la grande majorité des Haïtiens croie au vaudou, nous n’en connaissons que les grandes lignes et les nombreux clichés transmis à travers les générations pour faire peur aux enfants téméraires et manipuler un peuple naïf.

Une méthode également adoptée par les autres religions établies dans le pays, dans le cadre d’un prosélytisme sans relâche. Pour promouvoir Dieu, les Anges Protecteurs… Et s’assurer ainsi des recrutements massifs pour gonfler leurs temples et leurs comptes en banques par les dons et les offrandes de leurs nombreux fidèles. Ces derniers vivant, pour la plupart, en-dessous du seuil de pauvreté mais vivement encouragés à la générosité… Comme pour acheter les faveurs du Ciel !

Je crois fermement en Dieu. Toutefois, je veux espérer que la Foi est compatible avec un minimum d’impartialité. Et ne passe pas forcément par des vérités inventées par des esprits créatifs et imposées aux pauvres désespérés que nous sommes.

J’ai donc toujours entretenu ma curiosité sur toutes les religions, le monde invisible, la spiritualité, l’ésotérisme, le vaudou… Malgré les avertissements et interdictions de ceux qui se sont érigés en chefs et censeurs de nos pensées ! Une curiosité qui a bien failli me coûter la vie, je dois avouer. Car tout n’est pas qu’affabulations… Certains phénomènes et pratiques incroyables sont tout à fait réels et efficaces. Et quoi qu’essaie de prouver l’Occident, beaucoup d’entre eux ne peuvent être expliqués scientifiquement. Pour le moment, en tout cas !

Les formules sont bien gardées par les initiés parce que d’un côté, certaines connaissances sont trop dangereuses pour qu’on en facilite l’accès au commun des mortels… De l’autre, qui veut divulguer les secrets de son fonds de commerce ?

voodoo circleNous sommes peu nombreux à croire aux morts et maladies dites « naturelles » en dehors de certains grands syndromes connus… On accepte, entre autres, l’hypertension artérielle, le diabète le plus souvent, tant qu’ils ne provoquent aucune complication subite.

En-dehors de ces cas-là, il y a toujours une « bonne » raison de supposer et de se faire convaincre d’être l’objet d’un mauvais sort jeté par quelqu’un de son entourage. J’ai vu une toux persistante entraîner quelqu’un chez un prêtre vaudou… J’ai même entendu des histoires de chiens – quoique maltraités et n’ayant jamais vu un vétérinaire de leur vie – suspectés de mourir de mort surnaturelle : certains  sorciers testent, paraît-il, leurs maléfices sur les animaux pour en vérifier et chronométrer l’efficacité…

Tout cela finit par créer un automatisme mental. C’est à croire qu’on est tous atteints de  psychose hallucinatoire. Car, bien sûr, le oungan (prêtre vaudou) ou la mambo (prêtresse vaudou) désignera un « coupable » qui paiera de sa vie son crime réel ou imaginaire. Lequel sa famille vengera… Ainsi de suite…

Un esprit critique est donc tourmenté dans cet environnement où il faut un vrai parcours du combattant pour mener des enquêtes intelligentes sur ce sujet répandu dont nous ne savons finalement pas grand chose et avec lequel on nous mène par le bout du nez !

Il est important, cependant, de noter que le vaudou et la sorcellerie, quoique souvent amalgamés, même chez nous, sont deux thèmes distincts.

Alors que sont-ils vraiment ? Où finit l’un? Où commence l’autre ? Mon enquête se poursuit…

En attendant, lisez cette introduction au vaudou, un article documenté par des historiens, déniché sur un site africain.

J’y ai appris des choses intéressantes… Vous y découvrirez des informations assez différentes de ce qui est popularisé.

Bonne lecture !

Le vaudou haïtien

La poupée vaudou

Source : http://www.lisapoyakama.org/le-vodou-haitien-2/

 

 

 

Laisser un commentaire