Plus jamais seule

Dans d’étranges circonstances, Leïla apprend l’existence d’un secret de famille précieusement gardé par sa défunte grand-mère.

Comme vous et moi, elle raffole des surprises, des interdits, des tabous, des énigmes qu’elle découvre. Mais osera-t-elle entreprendre le grand voyage pour percer le mystère qui enveloppe son destin?

Entre ses sorties rocambolesques avec sa meilleure amie et son métier de décoratrice, Leïla nous raconte, d’une voix légère et pleine d’humour, ses aventures surprenantes à la recherche de l’amour, du bonheur, de son destin.

 

EXTRAIT

Je m’appelle Leïla. J’ai trente-trois ans. Je suis célibataire et j’en suis malheureuse. Mais je ne l’avouerais pas, même sous la torture.

D’abord, parce que mon éducation, quoique non foncièrement féministe, m’a inculqué des valeurs d’autonomie et d’indépendance qui condamnent implicitement la peur de la solitude et la dépendance émotionnelle conduisant des jeunes femmes pleines d’avenir à se caser avec le premier venu, souvent au détriment de leur bonheur.

En outre, mes expériences personnelles et les mésaventures de mes copines m’ont conduite à une impitoyable intolérance envers le machisme et le donjuanisme. Ce qui réduit, de plus de la moitié, la population mâle digne d’intérêt sentimental à mes yeux.

Une grande part des célibataires de ce groupe déjà négligeable étant constituée de paresseux à la recherche de la poule aux œufs d’or, d’homosexuels refoulés et de sévères traumatisés du mariage, ma recherche de l’âme sœur prend désormais des allures de chasse à l’homme.

Laisser un commentaire